La scène montante du rap est russe

In Lifestyle, Music Clip, News, News Autres, News Music, Other News, Rap, Youtube & Buzz


Le rap de la mère patrie russe, aucun retard dans les codes du hip-hop. Prochaine révélation mondiale du rap, après la Belgique et la Suisse ?

 

Le seul média que l’on ne peut pas ou peu contrôler dans un pays, c’est Internet. En Russie, la télévision et la radio sont entièrement contrôlées par l’Etat, le dirigisme de la pensée et la propagande ne se sont donc pas terminés depuis la chute de l’URSS.

Le point de départ de l’éclosion et la vidéo qui a fait explosé le phénomène du rap russe aux yeux d’internet et donc du monde, le battle Versus X, qui chez nous s’appelle Rap Contenders, opposait le très populaire Oxxxymiron à Slava KPSS.
Oui ils ont des styles vestimentaires assez basique mais manient l’art de la joute verbal rappée (je tente) et le rap cyrillique à la perfection.  Pour voir la vidéo de l’affrontement c’est ICI.

Le rap est devenu l’un des derniers ascenseurs sociaux en Russie, et avec les 32M de vues de la vidéo du battle, on peut deviner que la jeunesse cherchait désespérément cette nouveauté, cet échappatoire.

On peut aussi rajouter, tout chauvin qu’on est ( Ingrid Chauvin ?..), que cette jeunesse russe trouve aussi dans le paysage de la culture électronique une réelle éclaircie dans son avenir.

 

Au pays de Poutine, ne pas confondre avec le pays de la poutine (risque de goulag intense ), qui est dirigé de main de fer depuis une vingtaine d’année par ce que l’on peut considérer comme la suite chronologique de l’URSS, la jeunesse a trouvé ses nouveaux Stakhanov.

Face, qui depuis 2017 et avec sa dernière production musicale ci-contre envoie du bien lourd qui te sèche comme une trempette dans la Volga, s’inspire peut-être de Big Sean ou Big Shaq, mais se détache rien que grâce à sa langue. La qualité du rap russe n’est pas à remettre en question, flow, lyrics, atmosphère, production, skuuurt, bendo, cyka (b…tch ) tout est en ordre.

Il faudra bel et bien compter par la suite avec le pays hôte de la coupe du monde cet été, à savoir maintenant si le gouvernement accepterait au même titre que Damso avec la Belgique, jusqu’au retrait récent de la fédération belge, de faire de Pharaoh, Face ou la talentueuse Tatarka ( que je vous invite à écouter ICI ) les porte-paroles du rayonnement du pays à l’internationale.

 

Davai Davai tavarichi

 

Streetiz