Hope Festival 2019 Récap

In Festival

Le Hope festival, le premier festival toulousain solidaire !

Le vendredi et samedi 20 et 21 septembre s’est déroulé le Hope Festival pour sa 3 ème édition ou tous les bénéfices sont directement reversé à des associations caritatives.

Un festival très prometteur qui ne cesse de grandir d’année en année en termes de programmation et de scénographie.

Le Line up :

Un line up très prometteur avec des noms que nous ne voyons que très rarement en France a pu ravir tous les fans de musique électronique le temps d’un week-end.

On a pu y retrouver le fameux Laidback Luke ou bien encore Tujamo ainsi que Lucas & Steve. On notera l’absence de dernière minute de Benny Benassi à cause d’un retard de vol. Un line up très varié décomposé sur 2 scènes différentes.

La Timetable et l’Organisation :

Le line up découpé sur 2 scènes ou on a pu retrouver le vendredi une mainstage hébergé par Spinnin Session et la seconde scène par clubbing house et guettapen. Le samedi la mainstage hébergé par Axtone (Label de Axwell) et la seconde scène (Hexis) par la Barong Family (label de Yellow Claw).

On aurait aimé une durée du festival un peu plus longue qui dépasse le seuil de minuit ou alors un début un peu plus tôt pour pouvoir profiter un peu plus de ces magnifiques scènes.

L’Ambiance :

Un public assez réceptif et une super ambiance tout le long du festival. Cependant certains sets assez pointilleux tel que Tom Staar ou encore Shapov ou D.O.D on eu tendance à disperser un peu la foule. On a pu voir une très grande présence des festivaliers sur la Hexis Stage pour Magnificence et Cesqeaux ou encore le closing de Mike Cervello. On a pu aussi y retrouver des performeurs de l’équipe de Amazing show pour un show pyrotechnique et laser. Des sets de qualités, mais certains un peu commerciaux et un peu trop classiques pour certains on su ravir bons nombres de festivaliers tout de même.

Malgré le décalage des horaires suite au manque Benny Benassi, le closing de Laidback Luke était sûrement le set le plus diversifier de la mainstage allant de la Tech house en passant par de la psytrance.

La Mainstage :

Une mainstage très soigné bien représentative de l’image de festival. On aurait aimé une scène un peu plus large au vu du nombre de festivaliers attendu pour l’événement. pour ce qui est de la sonorisation et du volume sonore on à pu noter un léger manque de volume assez loin de la scène mais n’étant pas gênant et qui n’a pas obligé à mettre de protection auditive.  Plusieurs effets de flammes et d’étincelles pour habiller tout cela pour un magnifique show accompagné d’une superbe prestation lumière ainsi que de superbes écrans vidéo avec un mapping live. On le rappel aussi que beaucoup de sets sur la mainstage sont en rediffusion complète sur la page facebook du Hope Festival.

Les Stands :

De nombreux stands ont été mis à disposition pour les festivaliers tels que le merchandising et de nombreux stands de nourritures et de boissons pour éviter les longues attentes aux bars. On a pu voir le stand Papilyo avec leurs bracelets d’artistes en ventes avec le bracelet spécial édition Hope Festival.

Les Afters :

Un très gros point qui ne faisait pas parti du festival même mais de L’opium Club situé dans le centre de toulouse à seulement un arrêt de tram et 3 arrêt de métro, qui a invité bons nombres d’artistes après le festival pour des B2B improvisés. Le premier soir, on a pu assister à un b2b avec Cesqeaux, Wax Motif et Danny Avila pour un set tech house. On regrette un peu le manque de violence dans le set malgré la présence de Cesqeaux. Le second soir on a pu assister a un B2b avec Kosling, D.O.D et Deniz Koyu pour un set un peu plus bass house très énergique suivi de Magnificence en compagnie de Shapov pendant un cours instant pour un set également un peu plus poussé que lors du festival.

On a pu remarquer une plus grande présence des festivaliers lors du second soir ou la boite était quasiment rempli et l’ambiance était au rendez-vous.

Conclusion :

Le Hope festival ne cesse de grandir d’une année à l’autre et le nombre de festivalier aussi. Le line up sans être trop commercial à su ravir tout le monde et le fait d’avoir deux scène à permis de ne pas avoir trop de monde au même endroit et de changer de genres musicaux en seulement quelques mètres. On apprécie beaucoup la cause et on ne peut que remercier le festival pour avoir offert une grande quantité de places. On ne peut qu’espérer encore plus gros pour l’année prochaine au point de vu de l’ampleur.

Vivement l’année prochaine !